Association loi 1901 "La Chaloupe d' Honfleur"

Photos

Nouvelles

Téléchargement

Liens

Forum

Livre d'Or

 

Admin

Le mot du Président

Editorial

Origine de l'association 1990 à 2010

P a t r i m o i n e

Entre passé et présent


L’Association « La Chaloupe d' Honfleur » œuvre pour la préservation de notre patrimoine maritime local


Précieux témoin du passé maritime de Honfleur, et de l'estuaire de la Seine, « La Sainte Bernadette » - dernier petit crevettier encore inscrit au patrimoine maritime honfleurais - doit sa survivance à la mobilisation d’une poignée de bénévoles qui poursuit sans relâche son oeuvre de restauration.

La Ville, quant à elle, soutient l’association en accordant une subvention annuelle, en mettant à disposition une salle pour les cours de navigation et en apportant une aide logistique lorsque cela s’avère nécessaire.

Alain MORICE, président fondateur de l’association, nous conte – non sans émotion - l’histoire de la Sainte-Bernadette :

1926 : naissance du petit crevettier
Elle est née aux chantiers METERIE, il y a 80 ans, en même temps que la priorité à droite et le cinéma parlant.
Dans sa jeunesse, elle s'appelait "Serge-Olivier" du nom des deux garnements de son patron Adrien MERIEULT.

On l'avait solidement construite pour durer avec ses doubles membrures en acacia : l’une pliée, l’autre sciée ; elle tenait alors vaillamment sa place dans la baie, au milieu de ses 80 sœurs.
Le temps a eu raison des chaloupes à voiles. Dans le port, petit à petit, elle s’est retrouvée bien seule la Ste Bernadette, perdant peu à peu son élégante voilure blanche au profit d’un imposant moteur semi - diesel DELAUNAY - BELLEVILLE de 8 Cv, notre chaloupe s’était adaptée. D’autres diront qu’elle était devenue adulte .

- Comme elle tue les hommes, la guerre tue les bateaux. Ce matin du 6 juin 1944 commença le jour le plus long de la Sainte-Bernadette : à marée basse, des soldats glissèrent des explosifs dans sa coque et dans une détonation amplifiée par les murs du quai, elle fut éventrée et se coucha pour mourir.

- Mais les hommes de mer ne laissent pas agoniser les bateaux. On apporta des bidons, on la releva lentement de la vase, on la soigna et après la libération, les chantiers d’Albert LACHERAY pansèrent son tribord et l’adaptèrent au métier du chalutage : une seconde naissance.
Depuis longtemps, l'éperlan avait déserté nos côtes, les voiles blanches des chaloupes n'étaient plus qu'un souvenir dans la mémoire des plus anciens.

- La Sainte - Bernadette s'efforça alors de ressembler aux "jeunesses" de l'après-guerre. Elle se dota avec le temps de moteurs et de ponts de plus en plus importants, d'une cabine, d'un petit mât maigrelet et repartit à la pêche avec un tout jeune patron, "Jacquot CAUCHOIS" un as de la pêche à la crevette.


Plus tout à fait la même, mais toujours la plus rapide, ses entrées d’eau, son retour de galbord, son lest extérieur, sa stabilité, faisaient encore merveilles, On n’a jamais fait mieux. Le père METERIE connaissait son boulot, il l'avait faite pour durer et elle durait !
* Jusqu’au jour où les hommes furent contraints de la sacrifier sur l’hôtel de la rentabilité : dans les années 80, elle vint se réfugier, sagement comme une petite vieille, dans le vieux bassin.
* Plus de place pour elle, à côté des grands chalutiers étincelants de l'avant port ;
coincée entre la plaisance et la pêche, menacée de toute part, elle, si modeste, était devenue presque sans s'en apercevoir la dernière chaloupe à voile de la côte.





P a t r i m o i n e : entre passé et présent

L’Association « La Chaloupe » œuvre pour la préservation de notre patrimoine maritime local
1980 : le temps de la préservation était venu
L' association "La Chaloupe d’Honfleur" fut constituée.
Ses membres durent, avant toute chose, collecter des informations et des témoignages en tous genres, relever le plan de forme de la Sainte - Bernadette, élaborer un plan de voilure et consigner mille et un détails, tous aussi nécessaires qu’indispensables à la qualité de sa restauration.

1990 : les années de la restauration
Il nous fallut retrouver les bordés les membrures les varangues d’origine, celles qui ne portaient pas de traces de l’outil électrique, seulement de l’herminette, conserver, et préserver le plus possible, guider la main du charpentier qui devait refaire à l’identique, et ne jamais céder à la facilité.
Peu à peu un groupe exigeant de partenaires, d’intellectuels, de marins et d’amoureux en tous genres se constitua autour des projets BREST 1992, et du concours bateaux des Côtes de France.

Le succès et la Reconnaissance furent au rendez vous
Phase Qualificatives au Concours National "Bateaux des Côtes de FRANCE" :
Dossier préalable d’Ethnologie retenu puis publié par la revue "Le Chasse Marée".
Maquette préalable au concours exposée et primée.

Concours National "Bateaux des Côtes de France- BREST 92-" :
2e prix National pour la qualité de sa restauration.
1er prix pour la qualité de sa présentation.
Prix spécial du jury de BREST 92.
2e de sa classe lors des régates.

Fêtes de DOUARNENEZ :
Prix de la DRAC et de la ville de SAINT MALO,
Et une Croisière inoubliable BREST-DOUARNENEZ.

Immédiatement classée monument historique.
Les équipages qui avaient si bien régaté à BREST 92 et avaient amené la Sainte - Bernadette à la porte du XXIe siècle se sont peu à peu dispersés.

2000 : les années de la conservation
Hélas, il ne suffit pas d’être le plus titré, et probablement le plus vieux bateaux de pêche de NORMANDIE, de pouvoir appeler chaque cailloux de l’estuaire par son nom, les éléments n’en restent pas moins imprévisibles et brutaux .

Et voilà La Sainte - Bernadette confrontée à l’impossible et injuste coup de vent d’Est celui que l’on ne voudrait jamais voir et qui ne pardonne pas.
Mais souvenez vous : les hommes de mer ne laissent pas mourir les bateaux et il nous faut saluer, aujourd'hui, la détermination de Philippe TROUSSEL qui sut, en ces difficiles circonstances prendre la barre d’une Sainte-Bernadette agonisante, la remettre a flot, fédérer de nouveaux membres, et renouer avec les partenaires historiques, pour redonner vie à une association bien mal en point.
Après une très longue et ultime campagne de restauration, la Sainte - Bernadette appartient de nouveau au groupe très restreint des bateaux du patrimoine navigant, et ce pour le plus grand bonheur des Honfleurais et des rôdeurs de quai en tout genre. »

P a t r i m o i n e : entre passé et présent...

L’Association « La Chaloupe d' Honfleur » œuvre pour la préservation de notre patrimoine maritime local

Membres du conseil d’Administration :


M. DEFOSSE Jean-Pierre (président)
M. REISCHMANN Benoit (vice-président)

M. SEBIRE Nicolas (trésorier)
M. MORICE Alain (trésorier adjoint)

M. WATTIAU Xavier (secrétaire)
Mme SAINT-AUBIN Brigitte (secrétaire adjointe)

M. DELAIR Thibault (administrateur)






Dernière modification le : 20/08/2019 @ 17:05
Catégorie : De 1990 à 2010

Infos site

Webmaster : WX

Envoyer un message


Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés" du 6 janvier 1978) en écrivant au webmaster.
Contact :

Déjà 46898 visites

Météo Consult

Calendrier

LunMarMerJeuVenSamDim
26 27 28 29 30 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31 1 2 3 4 5 6

Recherche

Google

Sur le web

Sur ce site

Sondage

Que pensez-vous du site de LA CHALOUPE ?

Très bien !

Bof ...

Nul ;-(

Résultats

Haut

Site créé avec Phortail 2.0.11
PHP version 4.4.3-dev